Les cinq raisons qui m’ont poussé à laisser l’Occident et à me transférer en Afrique pour démarrer une entreprise


de David Lit

Je comprends et j’apprécie le sacrifice que mes parents ont fait au passé de laisser la République Démocratique du Congo entaillée de conflits, dans l’espoir d’offrir à mes frères et moi une vie meilleure, et aujourd’hui encore je le considère comme le cadeau le plus beau qu’ils nous  ont fait.  Mais au fil du temps, j’ai appris que les problèmes ne sont pas des signaux devant lesquels il faut s’arrêter, au contraire ils ne sont pas que des indicateurs de direction. Fuir devant les défis équivaut à tourner le dos à la possibilité de trouver une solution.

Je suis profondément reconnaissant à mon pays d’accueil le Canada, à l’éducation de haut niveau, à la qualité de vie et à d’autres avantages reçus consentis par le fait d’avoir grandi dans une société occidentale, cependant ce n’est pas ici le lieu où je ressens d’avoir un objectif. Grandir en occident a permis à ce jeune garçon africain non seulement de rêver,  mais de réaliser ces rêves en y mettant seulement un peu d’engagement. Ceci étant dit, il serait aberrant si je n’utiliserais pas mon expérience pour bâtir une Afrique dont je serai fier et où je me sentirai chez moi.

Donc, allons droit au but, veuillez considérer que ceci n’est pas un modèle pour tous ce sont seulement mes réflexions.

1 Opportunités

Je crois que ceci est intrinsèque à la nature des entrepreneurs, le fait que quand nous nous trouvons devant quelque chose d’intrigant, de voir TOUJOURS ce qu’il pourrait être et non ce qu’il est. Par nature nous cherchons toujours des solutions aux problèmes et nous comprenons les avantages et nous voyons la valeur à résoudre les défis de la planète. Nous  nous galvanisons devant les difficultés,le challenge du problem solving nous tient en veille toute la nuit à réfléchir sur les codes, les stratégies et les tactiques à adopter. Pour cela, vous réagirez probablement  comme moi: “La population africaine est celle qui croit le plus au monde. On prévoit une croissance d’environ  50% dans les 18 ans à venir en passant de 1,2 milliards de personnes à 1,8 milliards en 2035”. D’aucuns pourraient le considérer  un fardeau alors que moi j’y vois une énorme quantité d’opportunités

«Les opportunités que tous ne peuvent pas voir, sont les vraies opportunités»

Jack Ma

2 Le privilège d’être en majorité

Pendant longtemps, j’ai pensé que le privilège des blancs était une chose… que je l’aurai tout de suite pour toute ma vie!  Ne m’interprétez pas mal, c’est quelque chose qui semble exister seulement dans le monde occidental. Le privilège asiatique fonctionne de la même  manière dans les pays asiatiques. Cette affirmation pourrait sembler extrêmement idiote pour certains lecteurs, mais le privilège des noirs est bien vivant dans la plupart des pays habités en majorité par les noirs, et sont tous en Afrique subsaharienne. Utilise ceci comme étant  un atout; les possibilités sont infinies quand tu as le soutien des tiens.

3. Wakanda forever

Il n’y a pas besoin de le dire – ceci n’est qu’un rappel… Le royaume de  Wakanda ne s’érigera pas seul.

4. Les Défis

«La plupart des gouvernements africains ne sont pas… Bla bla »  «Il est difficile de faire des affaires en Afrique, parce que c’est comme ça… » continue, écoutons ! Nous l’avons déjà entendu. Faites vous un plaisir, soyez forts. Permettez moi d’être audacieux devant les difficultés à mener des affaires dans ce continent. Tout ceci me rendra un entrepreneur meilleur, il n’y a pas  une autre façon de contourner l’obstacle. Si une chose est  trop facile, croyez moi quand je vous dis que cela ne vaut pas la peine…. Rome ne s’est pas construit en un jour, et ce ne fut pas facile  de le contempler.

Je ne tolère pas aucune forme de corruption mais je dois dire aux entrepreneurs qui désirent implanter une start-up en Afrique : quand vous commencez la collecte de fonds , demandez toujours plus de ce que vous aurez besoin car la corruption est une pratique commune ici, elle vous permet de brûler les étapes et d’accéder aux services dont vous aurez besoin.

5. C’est ma maison

En définitive,  ici c’est chez moi. Je suis né ici  et, bien que le sacrifice des mes parents ait eu un impact significatif dans ma vie, je crois que enlever un enfant de son habitat naturel soit une chose que les jeunes africains ne doivent pas vivre. Le défi est simple, soutenir les économies dans toute l’Afrique – pour permettre à nos peuples d’avoir accès au travail, à l’instruction et à la qualité de  vie qu’ils méritent. Nous africains nous devons innover sur un rythme accéléré si nous ne voulons pas être laissés derrière.  Il est temps de comprendre que la maison est l’image de ce que nous voulons par conséquent c’est notre devoir  en tant entrepreneurs de jouer notre rôle dans l’édification de l’Afrique de demain.

« Le temps n’attend personne, et certainement il ne sera pas là à nous attendra jusqu’à ce que nous serons prêts ».

Article initialement publié en anglais sur le site medium.

(traduction de Ousmane Ndiaye)