Le projet Migration et retour, ressources pour le développement


Sur le thème du «retour» et de la participation des migrants au développement de leurs pays, une mention spéciale mérite d’être faite au projet “Migration et Retour, ressources pour le développement”. Il s’agit d’un projet co-financé par le ministère italien des Affaires étrangères, dans le cadre d’un partenariat qui comprenait également  des centres de recherche et les fondations marocaines. Le projet, qui a pris fin en 2009, abordait la migration des personnes qualifiées entre le Maroc et l’Italie et était articulé en une série d’actions, telles qu’une recherche, visant à élargir la base de connaissances des phénomènes liés aux processus migratoires et les retours dans les zones d’origine; une série de formation et d’expérimentation, visant à soutenir les projets de migration “intelligente” vers l’Italie et de projets de “retour constructif” au Maroc; l’élaboration de directives et de recommandations visant à diffuser les bonnes pratiques en termes d’amélioration des projets individuels des migrants.

Parmi les résultats les plus intéressants de ce projet, celui sur le thème du retour, dans le contexte d’une compréhension plus large des processus de migration circulaire pour permettre aux migrants de maintenir des relations constantes avec leurs compatriotes et d’exercer leur responsabilité sociale vis-à-vis de leur pays, à travers le transfert de nouvelles idées, de connaissances et de compétences. Il convient de noter que des lignes directrices pour l’interprétation du phénomène de retour (appelé “constructive”), et l’orientation de la voie migratoire vers des résultats positifs ont été préparées.

Même la composante strictement opérationnelle du programme a consisté à aider les bénéficiaires à acceder à des activités de formation, d’aide à la planification et à la préparation de leurs projets de retour. De ce point de vue, le projet peut vanter des succès significatifs. Quelques dizaines de migrants désireux de retourner au Maroc après une période de séjour en Italie, ont pu mettre en œuvre des activités de production dans différents domaines: le démarrage d’une entreprise pour la production de meubles en acier inoxydable, la relance d’un atelier électromécanique dont le bénéficiaire était déjà propriétaire, la création au Maroc d’une branche de l’entreprise familiale existant en Italie, la réalisation d’activités indépendantes  d’intermédiation dans le domaine de l’import / export entre le Maroc et l’Italie, le développement des activités d’une entreprise d’import-export de pièces d’automobiles, la création d’une école privée d’enseignement de langue, la création d’une école de formation pour caméramans et créateurs de l’audiovisuel, l’activation d’un service d’assistance juridique pour les Marocains vivant en Italie ayant son siège au Maroc, un projet d’aménagement d’une plage selon les normes et les méthodes connues en Italie, un projet pour l’ouverture d’un bio-hôtel basé sur un concept innovant de tourisme, un projet de création de deux coopératives de femmes dans le secteur de l’artisanat, un au Maroc et l’autre pour la production et la commercialisation en Italie