Le retour à l’action


La première contribution que nous présentons dans ce paragraphe vise à tester les connexions entre migrations internationales et investissements dans les pays d’origine des migrants. Le contexte sénégalais est certainement idéal pour sonder la pertinence de cette corrélation. Les auteurs ont étudié les investissements réalisés au Sénégal par des migrants, des migrants de retour et des non-migrants dans trois secteurs clés : le foncier, l’immobilier et « les affaires ». L’objectif était de souligner les différences de stratégie entre ces trois catégories d’investisseurs. Parmi les tendances dégagées il faut retenir : la confirmation d’une impulsion directe de la migration sur les investissements; une différenciation des secteurs choisis selon le profil migratoire du sujet concerné; un effet partiellement compensatoire de la migration pour l’accès à la propriété; l’impact négligeable des réseaux migratoires sur les non-migrants et leur capacité entrepreneuriale; une démarche éminemment individualiste dans le choix d’investir au pays.

La deuxième ressource explore une thématique peu étudiée : la mise en valeur, par les migrants de retour, des différentes formes de capital (économique, social, culturel) acquises lors du séjour à l’étranger. Est-ce que ces compétences et ressources arrivent à être utilisées fructueusement une fois qu’ils sont rentrés chez eux ? Constitueraient-elles un avantage compétitif ou un obstacle sur le marché de l’emploi par rapport  aux salariés – et aux salaires de ceux – qui n’ont jamais quitté leur pays ? Les retours se traduisent-ils le plus souvent per l’échec ou par la réussite ? Voilà autant de questions abordées en confrontant la situation professionnelle et entrepreneuriale des sujets migrants et non-migrants dans sept pays de l’Afrique de l’Ouest. Les pistes défrichées illustrent la complexité des phénomènes (entremêlés) de la réinsertion socioprofessionnelle, de la capitalisation des acquis et de la création d’entreprise, en esquissant aussi une lecture de genre qui mériterait certainement d’être renforcée.