Les politiques actives du retour


Récemment le retour fait l’objet d’un intérêt croissant, surtout en ce qui concerne la stratégie et l’efficacité des politiques entreprises par les états d’origine et de destination.

Outre les rapatriement forcés, l’instrument principal créé par les pays de destination ont été les actions de retour volontaire, soutenues par les directives et les fonds de l’UE. Ces initiatives, concrétisées essentiellement dans les Programmes de Retour Volontaire Assisté (RVA), proposent une série de mesures finalisées, en principe, à soutenir la décision et la préparation du retour et à faciliter la réinsertion des migrants dans les contextes de provenance. Les destinataires sont surtout les demandeurs d’asile refusés et les migrants en situation irrégulière ou de vulnérabilité mais, dernièrement, les migrants réguliers ont été inclus aussi. Les mesures mises en place prévoient généralement des services d’orientation pré-départ, la prise en charge du voyage et des documents nécessaires, la disponibilité d’une petite somme d’argent pour la première réinstallation au pays et des cours de formation professionnelle. En Italie, les acteurs engagés dans les politiques de retour sont, outre l’OIM, les autorités locales et la société civile, regroupées dans le réseau RIRVA, qui a géré plusieurs programmes nationaux et régionaux.

Par rapport aux pays d’origine, notamment le Sénégal, des politiques de dialogue avec la diaspora et des facilitations au retour promouvant l’attraction des compétences et du capital des migrants ont été lancées par les autorités. Un fond consacré aux investissement et aux projets (FAISE) s’adresse aux sénégalais expatrie, ainsi que des instruments d’orientation pratique (un guide et les bureaux territoriaux BAOS) et deux programmes financés par la France et l’Italie (PAISD, PLASEPRI).

Les politiques actives du retour, toutefois, sont affectées par de nombreuses contraintes quantitatives et qualitatives et nécessitent d’une plus forte coordination interétatique et d’une liaison plus efficace entre retour, travail et développement.

Ressources

Diedhiou A. (2014), “The policy fallacy of promoting return migration among Senegalese transnationals”, Senegal. Between Migrations to Europe and Returns. ITPCM, International Commentary, ISSN. 2239-7949, Vol. X,  no. 35, April

Fosciv-CeSPI (2014),  Ritorno al futuro: dalle lezioni apprese nei progetti di ritorno volontario dei migranti a un approccio coerente ed efficace tra politica migratoria e di cooperazione per il co-sviluppo umanointegrale