Profilage de la migration sénégalaise en Italie. Les dernières années.  


L’actuel “champ migratoire” sénégalais apparait désormais multipolaire, mobile et hétérogène. Le Sénégal est devenu un des principaux pôles d’immigration, émigration et transit de l’Afrique de l’Ouest, en registrant une augmentation des départs intercontinentaux sur ceux en direction d’autres pays africains, et une extension de l’expérience de la migration à tous les groupes ethniques et sociaux, notamment les femmes.

Les flux d’immigration les plus récents en Italie semblent reproduire ces changements des modèles de mobilité. Pendant les années 2000, on a enregistré une hausse continuelle (plus de 150% pendant la décennie) des femmes, qui atteignent aujourd’hui 27,4% du total, relevant aussi de l’arrivée de femmes premières migrantes pour motif de travail (1/3 des permis de séjour). La communauté sénégalaise (16éme group étranger en Italie et 1er de l’Afrique Subsaharienne) c’était composée de 94.030 résidents au début du 2015 (68.252 hommes et 25.778 femmes), dont plus d’1/3 réside en Lombardie (Istat).

Même si les nouveaux immigrés (en majorité jeunes éduqués de provenance urbaine) suivent des parcours d’insertion individuelle, parfois caractérisés par des comportements de consommation et d’illégalité, la “communauté” des compatriotes est toujours un point de repère fondamental pour la plupart des sénégalais. L’associationnisme continue à s’épanouir tant comme forme de relation avec la société d’accueil que comme instrument d’implication transnationale, souvent décliné dans le cadre d’initiatives de co-développement soutenues par des organismes internationaux et des institutions publiques et privées.

Bien que le taux d’entreprise et les volumes des transferts de fonds soient supérieurs à d’autres communautés plus nombreuses, les difficultés du marché du travail et les effets de la crise ont déterminé l’accentuation du phénomène du retour d’Italie, qui touche un nombre non négligeable de migrants (moins 3749 résidents par rapport à l’année passée), rentrés au Sénégal de façon définitive ou provisoire pour faire face aux les difficultés lies au travail et aux revenus.

Ressources

Navarra C., Salis E. (2011), L’associationnisme sénégalais en  Italie: une revue de la littérature, DT/2011-02, Dauphine Université de Paris, Fieri, IRD

Ceschi S., Mezzetti P. (2014), “The Senegalese Transnational Diaspora and its role back home”, Senegal. Between Migrations to Europe and Returns. ITPCM, International Commentary, ISSN. 2239-7949, Vol. X,  no. 35, April

Crash Popoli Roma-Dakar

Senegal – Radici, l’altra faccia dell’immigrazione del 11/07/2014